Richard II décède en aout 1026 à Fécamp. Malgré leur haute origine, ils étaient révocables et n'exerçaient que par délégation un pouvoir démembré de celui des ducs[10]. Le 13 novembre 1002, sous l'accusation d'un complot, Æthelred fait massacrer tous les Danois du royaume d'Angleterre : c'est le sanglant massacre de la Saint-Brice[14]. calculé en 0,031s. Un nouvel accord est scellé ; Richard promet sa neutralité ; Ethelred épouse Emma, la sœur du duc.Le 13 novembre 1002, jour de la saint-Brice, le roi Ethelred ordonne le massacre de tous les Scandinaves de son royaume. Richard II de Normandie. Richard succeeded his father as Duke of Normandy in 996. Nom Richard II de NORMANDIE. Ce dernier accepte de relever l'abbaye de Fécamp, avec douze de ses moines. L'événement est capital car ce monastère contribue ensuite à la restauration ou à la fondation d'autres abbayes (Saint-Taurin d'Évreux, Montivillers, Bernay). Né le 23 août 963 (mardi) - Rouen, 76540, Seine-Maritime, Normandie, France. Son fils aîné Richard est désigné comme héritier du duché tandis que Robert, son cadet, est fait comte d'Hiémois. Il dispose sans doute d'une administration, composée au moins d'un chancelier, et de clercs pour rédiger les actes et diplômes, avec peut-être en plus un chapelain et un bouteiller. (Guillaume de Jumièges, Histoire des Normands, livre III, chapitre I, traduction remacle.org) - Guillaume reçoit le comté d'Eu et épouse Lesceline. Traditionnellement, la maison des comtes de Rennes, soutenue par les comtes de Blois, s'oppose à celle des comtes de Nantes soutenue par les comtes d'Anjou. Il n'est pas sûr que cette révolte était dirigée contre le duc[4]. Le duc réside le plus souvent dans son château de Fécamp, mais il possède d'autres résidences dont notamment celles de Rouen et de Bayeux et il se déplace volontiers de l'une à l'autre. Les rivalités d'influence sur le Maine, la Bretagne et le Drouais entraînent un conflit avec Eudes II de Blois, comte de Chartres, mais aussi indirectement avec le puissant Foulque « Nerra ». En 991, le duc Richard Ier et le roi d'Angleterre Ethelred II (966, †1016) ont sous l'égide du pape Jean XV conclut un accord stipulant qu'ils ne doivent pas apporter d'aide à leurs ennemis respectifs. Richard installe aussi des vicomtes dans les régions sans comte. Surtout, les affaires d'Angleterre deviennent incontournables dans la politique diplomatique de la Normandie. Richard veille également au développement de la vie religieuse et monastique au sein de son duché, continuant ainsi l'œuvre de son père. Appuyé par des Bretons, Richard fait construire en 1013 la forteresse de Tillières pour compenser la perte de Dreux. Ayant donc convoqué à Fécamp Robert l'archevêque et tous les princes Normands, il leur annonça qu'il était déjà entièrement détruit. Par contre, la révolte de 996 a sûrement contribué à l'élaboration de rapport de type féodal entre paysans et seigneurs. Dans le même temps, Richard II souhaite soutenir le monachisme des moines de Cluny qui souhaitent rendre toute sa valeur à la règle de Saint Benoit, en favorisant la prière et le travail intellectuel. fils de Richard II. Ελέγξτε τις μεταφράσεις του "Richard II de Normandie" στα Ελληνικά. Robert, archevêque de Rouen, est le frère du duc ; son successeur sera Mauger, fils naturel de Richard II. function disableSelection(target){ En 1006, il engage également ses troupes auprès de son suzerain et de l'empereur Henri II contre le duc de Flandres, qui s'est emparé de la ville de Valenciennes, en terre du Saint-Empire romain germanique. L'aristocratie naissante ne semble pas principalement descendre des compagnons de Rollon mais se constitue d'immigrés. Pour Lucien Musset, son règne constitue « un premier sommet dans l'histoire normande » . Il s'engage en plus à faire repartir les deux chefs scandinaves dans leur royaume. Dans un premier temps, Richard cherche une relation pacifique avec le comte de Blois en lui offrant, avant 1005, la main de sa sœur Mathilde, avec en dot la moitié de la châtellenie de Dreux. Richard III de Normandie (v. 1008-1027), a été duc de Normandie du 23 août 1026 au 6 août 1027. Leur fonction se calque sur celle de ces derniers. Vérifiez les traductions 'Richard II de Normandie' en Breton. Robert le Pieux convoque à Coudres une assemblée de Grands pour que le duc de Normandie et le comte de Blois exposent leurs différends. Robert le Pieux craignait un glissement du duché de Bourgogne vers l'Empire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Quelques historiens britanniques placent la rébellion de Guillaume plus tard (un peu avant 1012-1015) et refusent à celui-ci le titre de comte d'Hiémois[6]. Le début du principat de Richard, entre 996 et 997, est marqué par une révolte qui soulève toute la Normandie. Dans la continuité de son père Richard Ier, Richard II poursuit les bonnes relations développées avec les rois capétiens. (Guillaume de Jumièges, Histoire des Normands, livre III, chapitre I, traduction remacle.org) - et reste seul, errant dans les bois. Puis, après que le comte Eudes ait tenté de s'emparer de cette forteresse, le duc demande de l'aide aux rois Olaf de Norvège (995, †1030) et Lacman de Suède. 149 relations. Duke Richard married Judith de Bretagne about 1000 in Normandy, France. En 1024, son père l'envoie combattre Hugues, évêque d'Auxerre et comte de Chalon-sur-Saône qui retient prisonnier le gendre du duc Renaud, comte de Bourgogne [1]. Vers la fin du règne, les Richardides tiennent cinq comtés et deux évêchés. Died 28 August 1026 Fecamp, Seine Inferieure, France. Richard bâtit alors la forteresse de Tilières pour faire face à celle de Dreux. Alors … Raoul d'Ivry est un puissant seigneur, l'un des premiers sans doute à porter officiellement un titre de comte au sein du duché. Son of Richard I Duke of Normandy, also know as Richard I (The Fearless) Duke of Normandy. En principe, le duc de Normandie est le vassal du roi mais dans les faits, ce rapport hiérarchique n'a aucune valeur. Cependant, Richard, épaulé par Raoul d'Ivry, négocie. Mariage de Richard II l'Irascible avec Judith de Bretagne. Il s'installe avec 12 compagnons dans l'abbaye qui rapidement connaît un rayonnement considérable. Mais les relations entre Richard II et le Danois Cnut restent globalement tendues. Le duc, touché de compassion, et de l'avis du comte Raoul, le releva de terre, et lorsqu'il eut appris par son récit les détails de son évasion, non seulement il lui remit ses fautes, mais en outre, et dès ce moment, il l'aima avec beaucoup de bienveillance, et comme un frère très-chéri. En 1001, il demande à Guillaume de Volpiano, prière de l'abbaye de Cluny, de venir s'installer à l'abbaye de Fécamp afin de la réformer. Pendant la minorité de Richard, des Vikings utilisent, souvent avec l'accord ducal, l'ouest du duché comme base arrière pour mener des expéditions contre l'Angleterre anglo-saxonne. Louis IV d’Outremer n’en a pas pour autant dit son dernier mot. He was the son of Duke Richard I de Normandie and Gunnor de Crepon. L'origine de la querelle ne se situe probablement pas dans ce secteur mais plutôt en Bretagne. Notons la présence de Dudon de Saint-Quentin, du vicomte de Cotentin Néel de Saint-Sauveur et d'Osbern. Nous contacter : redaction[arobase]histoire-pour-tous.fr, Les ducs de Normandie (4) : Richard II le Bon, Les ducs de Normandie (2) : Guillaume Longue Epée. août 2020. Les troupes du roi anglais sont décimées. Richard s'empare du château de Mimande. Les relations avec le roi anglais Ethelred. Il épouse en première noce, Judith, fille de Conan de Bretagne, qui lui donne plusieurs enfants : - Richard, futur duc Richard III de Normandie ;- Robert, futur duc Robert le Magnifique ;- Guillaume de Fécamp, abbé de l'abbaye de Fécamp ;- Adélaïde, épouse du comte Renaud Ier de Bourgogne ;- Aliénior, épouse du comte Baudouin IV de Flandre ;- Mathilde, épouse du comte Eudes II de Blois. Avec ses alliés les comtes Hugues III du Maine et Galeran Ier de Meulan, Eudes vient attaquer la place avant son achèvement. (Guillaume de Jumièges, Histoire des Normands, livre III, chapitre I, traduction remacle.org). Kildehenvisninger foreligger sammesteds. Par la suite, le duc confie à celui-ci les abbayes de Jumièges, Saint-Ouen et Mont-Saint-Michel. Le duc cumule tous les pouvoirs : il perçoit les impôts, bat monnaie, veille sur l'église, nomme évêques et abbés, lève des hommes pour assurer la défense de ses terres sans que le roi de France, son suzerain, intervienne. Expo : Russie viking, vers une autre Normandie . He married Judith of Brittany (982-1017) 996 JL. Retrouvez Richard II de Normandie et des millions de livres en stock sur Amazon.fr. Au début du principat de Richard II, le roi Ethelred considère que l'accord est violé et accuse le duc Richard de porter assistance aux troupes du roi danois Sven à la Barbe Fourchue (985, †1014) qui ne cessent d'assaillir son royaume. Mais avant de retourner en Norvège, le roi Olaf se convertit à la foi chrétienne et est baptisé à Rouen par l'archevêque Robert le danois, frère du duc Richard II de Normandie. Richard est envoyé dans le Bessin par son père pour apprendre la langue de ses ancêtres[1]. Y figurent aussi bien des Scandinaves que des Francs. Dans ce port où tanneries et industries du drap se développent, Scandinaves, Français, Anglais et Flamands se côtoient. Cherchez des exemples de traductions Richard II de Normandie dans des phrases, écoutez à la prononciation et apprenez la grammaire. David Douglas, « Some problems of early Norman Chronology », https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Richard_II_de_Normandie&oldid=176933254, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Portail:Biographie/Articles liés/Militaire, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Débute alors le siège de la cité. Richard s'appuie sur les membres de sa famille, les Richardides. En 1013, Sven s'empare du royaume anglais ; Ethelred s'enfuit et il trouve refuge en Normandie avec sa femme Emma et ses deux fils, Edouard et Alfred. L'attention d'Eudes II de Blois ayant été déportée ailleurs, Geoffroi, comte de Rennes et duc de Bretagne recherche un nouvel allié qu'il trouve en la personne de son voisin normand. Richard I (28 August 932 – 20 November 996), also known as Richard the Fearless (French: Richard Sans-Peur; Old Norse: Jarl Rikard), was the count of Rouen from 942 to 996. Il est possible que dans ce conflit Richard fasse appel à des contingents scandinaves[19]. Ancestors are from France. C’est son fils aîné Richard qui, sous le nom de Richard III de Normandie, prend alors en main les destinées du duché. À la mort de Sven (1014), le roi exilé regagne l'Angleterre mais meurt peu après. During his minority, the first five years of his reign, his regent was Count Rodulf of Ivry, his uncle, who wielded the power and put down a peasant insurrection at the beginning of Richard's reign. Εξετάστε τα παραδείγματα μετάφρασης του Richard II de Normandie σε προτάσεις, ακούστε την προφορά και μάθετε τη γραμματική. Richard II de Normandie, (970 - 1026) dit Richard l'« Irascible » ou Richard le « Bon », est duc de Normandie de 996 à 1026. En réaction, vers l'an 1000, le roi anglo-saxon Æthelred monte une expédition contre le duché normand. Grâce aux 25 actes émanés du duc, on constate l'existence d'un embryon de cour autour de lui. Il est l'égal des plus grands seigneurs du royaume des Francs, l'ami du roi Robert Ier le Pieux dont il partage notamment la piété. Robert le Pieux monte sur le trône la même année que l'accession au pouvoir du duc de Normandie. Imprimer son arbre. Entre 1017 et 1026, il envoie par exemple son fils Richard combattre un vassal bourguignon du roi, Hugues, évêque d'Auxerre et comte de Chalon-sur-Saône[15]. Grâce à la complicité de Lesceline, la fille de son geôlier Tourquetil d'Harcourt, il parvient, au bout de cinq années de captivité, à s'évader - à l'aide d'une très-longue corde attachée à une fenêtre fort élevée. Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1387308. Richard II est le quatrième duc de Normandie. L'assassinat de Repostel se situe d'après toutes les chroniques sous le règne de Robert II le Magnifique, donc après 1027, cependant certains chercheurs pensent que Robert est une erreur scripturale […] à la place de Richard, et qu'il eut lieu sous le règne de Richard II de Normandie, duc en 1017. Puis, ils font route vers Rouen où le duc les accueille avec empressement. Il en installe à la tête des évêchés les plus importants (Bayeux et Rouen) et des comtés. traductions; Publicité 7789 visiteurs en ligne. Ils chassent et font la guerre. Avec le décès de ce dernier en 1008, son épouse prend les rênes de la Bretagne en attendant la majorité de ses fils. Il maintient des relations avec les Grands du Royaume et notamment Robert le Pieux qu'il reçoit deux fois, une première fois à Fécamp en 1006 et une seconde fois à Rouen en 1024. En 1001, Richard est le seul maître de la Normandie. Ce détachement du monde scandinave se vérifie dans la politique extérieure du duché. À la mort de son père, le duc Richard Sans-Peur en novembre 996, il est, semble-t-il, encore mineur, ce qui laisse le champ libre à une vague de troubles politiques dans le duché normand. Raoul d'Ivry mène une expédition qui aboutit à la capture de Guillaume. Richard II est le quatrième duc de Normandie. Il a probablement un peu plus de 10 ans à la mort de son père, assassiné en décembre 942[2], et se voit attribuer un conseil de régence comprenant quatre hauts personnages du duché normand : Bernard le Danois, Raoul dit Taisson l'Ancien, Anslech de Bricquebec et Osmond de Conteville. Pour Lucien Musset, son règne constitue « un premier sommet dans l'histoire normande »[2]. Libéré en juillet 946, il récidive et s’attaque de nouveau à la Normandie. À part quelques exceptions, les droits ducaux se situent par exemple dans la tradition carolingienne. Richard II mort en août 1026, il lui succède. Richard III de Normandie. Il trouve en la personne du duc Richard II un allié fidèle. Le duc finance les constructions ; il patronne le voyage de cent pèlerins en Terre Sainte. La papauté noue des contacts suivis avec ces Normands qui, un siècle auparavant, brûlaient les monastères et égorgeaient les moines. Alors qu'il se dirige vers Chalon, Hugues relâche Renaud. L'histoire raconte que c'est sa femme Éremburge qui aurait supervisé la construction réalisée par l'architecte Lanfred (lequel a bâti le donjon de Pithiviers) et qu'elle aurait ensuite fait assassiner celui-ci afin qu'il emporte dans la tombe ses secrets techniques. À plusieurs reprises, Richard II vient en aide à son allié (et aussi sans doute ami). Richard II, le Bon.. - Duc de Normandie (996-1027) , fils et successeur de Richard I, eut à soutenir diverses guerres intérieures et extérieures et s'en tira heureusement avec l'aide des rois du Nord, Lagman et Olof, et fut l'allié du roi de France ' Robert II.Il eut pour successeur Richard III, son fils aîné, qui mourut quelques mois après, empoisonné par son frère Robert le Magnifique. Judith meurt en 1017. L'administration de Richard II, mieux connue que celle de ses prédécesseurs, révèle une Normandie qui a déjà en partie rompu avec ses origines scandinaves. C'est vraiment lui qui réimplante le monachisme en Normandie, après la coupure des invasions vikings. Le duc Richard II est un très grand seigneur, à la tête d'un duché dont la vie économique et le rayonnement se développent rapidement. Or celle-ci décède peu après sans donner d'enfants et selon l'usage, Richard souhaite récupérer cette dot, ce que refuse net Eudes[18]. Selon Orderic Vital ou Guillaume de Jumièges, en 999, le comte Eudes de Blois, jaloux du prestige que le comte Bouchard II de Vendôme (†1007) encore appelé Bouchard le Vénérable a auprès du roi, s'empare de la place forte de Melun qui a autrefois appartenu à son aïeul Thibault le Tricheur. Hugues et Jean, fils de Raoul d'Ivry, sont respectivement évêque de Bayeux et évêque d'Avranches. - Aussitôt, se roulant par terre à ses pieds, il lui demanda avec douleur le pardon de ses fautes. Richard l'Irascible est le fils du duc Richard Sans-Peur et de Gunnor, issue d'un lignage scandinave, épousée More danico. Appuyé par les Normands, il organise des expéditions en 1003 et 1005 qui lui permettent de garder la main sur ce territoire. Le comte Raoul d'Ivry, oncle du duc, est envoyé pour la réprimer[3] : c'est un massacre. Une œuvre suffisamment importante pour que l'historien François Neveux écrive : « en 1026, la Normandie était incontestablement la principauté la plus puissante et la mieux administrée du royaume »[9]. En 1013, Æthelred, Emma et leurs enfants doivent prendre la mer et se réfugier auprès de Richard[14]. Cnut épouse Emma afin de légitimer sa position. 958 in Normandy, France. Décédé le 28 août 1027 - Fécamp, Seine-Maritime, Haute-Normandie, France,à l'âge de 64 ans. Cependant, le duc Richard et le comte Raoul d'Ivry entament des négociations qui aboutissent bientôt à une alliance avec l'Angleterre, notamment en 1002, lorsqu'il donne sa sœur, la princesse Emma, au roi Æthelred (de cette union naît plus tard le futur roi Édouard le Confesseur)[13]. Leur piété, leur volonté de réforme de l'Église sont des points communs. 2 juil. Selon le chroniqueur saxon Adam de Brême[22] et l'historien danois Saxo Grammaticus[23], Richard fut brièvement fiancé à la princesse danoise Astrid Svendsdottir, fille du roi Sven À-la-Barbe-Fourchue. Richard II de Normandie, (960/963 - 1026) dit Richard l'« Irascible » ou Richard le « Bon », est duc de Normandie de 996 à 1026. Elle lui donne pour enfants :- Mauger de Rouen, archevêque de Rouen :- Guillaume, comte d'Arques. Il achève de restaurer les évêchés et choisit des évêques au sein des membres de sa famille. Peu de temps après, Guillaume comte d'Hiémois, fils naturel de Richard Ier, se rebelle contre son demi-frère et conteste son titre de duc. Chacun expose ses griefs ; le roi impose un accord : le comte de Blois garde Dreux et Richard le droit de conserver le château de Tilières. Le duc Richard accueille Emma et ses deux fils, L'histoire du saint roi Edouard traduite du latin, v. 1250, Cambridge University Library. Cependant, les vassaux du comte de Hiémois restent agités et vers 1001, l'un d'entre eux réussit à faire évader le prisonnier mais ce dernier vient implorer ensuite le pardon de son demi-frère. Richard II de Normandie meurt au cours de l’année 1027. En 1024, son père l'envoie combattre Hugues, évêque d'Auxerre et comte de Chalon-sur-Saône qui retient prisonnier le gendre du duc Renaud, comte de Bourgogne1. Cette coalition est cependant défaite par la garnison. Celle-ci lui donne trois fils, Robert héritier du comté qui participera pour 60 navires à l'expédition du duc Guillaume le Conquérant vers l'Angleterre, Guillaume et Hugues, évêque de Lisieux. Il est le fils aîné du duc Richard l'Irascible et de Judith de Bretagne. Enfin ayant appelé son fils Richard, il le mit à la tête de son duché, après avoir consulté des hommes sages, et donna à Robert son frère le comté d'Hiesmes, afin qu'il pût être en état de rendre à son frère le service qu'il lui devait. À la mort de Richard, il ne fait pas de doute aux yeux de l'historien Dominique Barthélemy que la Normandie est un « pays francisé »[12]. En 1000 et 1001, il organise un raid de représailles sur les côtes de Cotentin. Pour la première fois, des relations sont établies avec le Pape. La paix est finalement conclue : Eudes de Blois conserve Dreux et Richard Tillières et les bords de l'Avre. Edouard et Alfred sont demeurés auprès du duc et sont élevés à sa cour, tissant ainsi avec les princes normands des liens très forts. Le comte Raoul réprime la révolte avec cruauté : les députés des paysans en révolte sont saisis ; on leur crève les yeux, coupe pieds et mains. Peut-être en collaboration avec Gunnor[8]. Il est en relation avec l'Angleterre, les Royaumes Scandinaves. La dernière modification de cette page a été faite le 24 novembre 2020 à 16:31. D'où des interprétations historiques divergentes. La réaction danoise est rapide : le roi Sven « À-la-Barbe-Fourchue » ravage son royaume en 1003, 1004, 1006, et 1009, et finit par soumettre l'Angleterre. De retour à Rouen, Richard s’empresse de chasser les suppôts de Louis IV et fait reconnaître l’indépendance du duché par les Grands du royaume carolingien. Richard II de Normandie dit Richard l’Irascible ou Richard le Bon Duc de Normandie de 996 à 1026 À la mort de son père, le duc Richard Sans Peur en novembre 996, il est, semble-t-il, encore mineur, ce qui laisse le champ libre à une vague de troubles politiques dans le duché normand. Fils de Gunnor, la concubine du duc Richard I, il nait vers 960 et succède à son père en 996. Il est le premier à se qualifier de marquis. Les impôts prélevés sur les marchandises – les tonlieux - enrichissent le duc. La jeune femme décède rapidement et le duc Richard revendique la restitution de la totalité du douaire ce que refuse le comte de Blois. (Guillaume de Jumièges, Histoire des Normands, livre III, chapitre I, traduction remacle.org). Il épouse en première noce, Judith, fille de Conan de Bretagne, qui lui donne plusieurs enfants : - Richard, futur duc Richard III de Normandie ; - Robert, futur duc Robert le Magnifique ; - Guillaume de Fécamp, abbé de l'abbaye de Fécamp ; - Adélaïde, épouse du comte Renau… Adélaïde de Normandie, Eleanora av Normandie, Robert 1. af Normandiet, Richard 3. af Normandiet, Mauger de Rouen, Vilhelm af Talou, William de Féchamp, Papia de Normandie, Vilhelm af Normadiet, Matilda af Normandiet: Uddannelse og virke; Beskæftigelse: Militærperson: Information med symbolet hentes fra Wikidata. Le duc accepte la réconciliation mais vu l'agitation latente du comté, Richard ne lui restitue pas le Hiémois. Un jour de chasse dans la forêt de Vernon, son frère Richard II le rencontre par hasard et découvre quel homme misérable il est devenu. Il décède le 23 août 1026. Achetez neuf ou d'occasion Mais Ethelred est vaincu et meurt. Né le 28 août 963 - Rouen, Seine Inferieure, Normandy, France. Par ailleurs des chartes rendent aux abbayes normandes les biens dont elles ont été spoliées et de nouveaux monastères sont créés. Mais le roi carolingien Louis d'Outremer, sous p… Il y a tout d'abord une grave révolte de paysans en 996, qui, selon le récit de Guillaume de Jumièges, décident de former des assemblées pour se gouverner eux-mêmes. Ayant vu ces choses, les paysans abandonnèrent leurs assemblées, et retournèrent à leurs charrues. Au cours de ses trente ans de règne, le duc procède à une réorganisation intérieure du duché. Judith de Bretagne * Richard II de Normandie = (vers 1017) Papia de Talou Albert ou Aubert de Corbeil fils d’Haimon. Le duc de Normandie était l’un des six pairs laïcs primitifs.